capteur puissance velo

L’utilisation du capteur de puissance est désormais courante dans le domaine du cyclisme professionnel et amateur. Cet outil technologique est de plus en plus demandé par les cyclistes de tous les niveaux qui désirent progresser avec le matériel adéquat. Ce matériel permet aux cyclistes de mieux apprécier leurs performances. 

Pourquoi utiliser un capteur de puissance en vélo de route ?

Le capteur de puissance est donc devenu un outil incontournable pour tout cycliste qui veut s’améliorer et être performant. Découvrez dans cet article l’utilité du capteur de puissance en vélo de route et quelques astuces pour faire le meilleur choix de capteur de puissance.

À quoi sert un capteur de puissance en vélo de route ?

Le capteur de puissance est un outil technologique très apprécié dans le cyclisme. Il est utilisé lors des entraînements mais aussi pendant les compétitions. Depuis quelques années, de plus en plus de cyclistes amateurs les utilisent.

Un capteur de puissance permet de mesurer en watt les données en rapport avec votre vitesse, la distance et votre fréquence cardiaque. En plus de cela, il vous aide à atteindre vos objectifs personnels. 

L’utilisation du capteur de puissance vous amène à analyser les données fournies et à vous corriger au besoin afin d’améliorer encore plus vos performances. Le capteur de puissance permet de mieux vous connaître dans l’effort.

Le cycliste qui n’a pas de capteur peut bien rouler, mais ses entraînements ne sont pas optimisés. La performance en course est de ce fait moins bonne. L’intérêt du capteur de puissance se trouve alors dans le fait qu’il est pensé pour être l’outil parfait pour aider le cycliste à réaliser sa meilleure performance et optimiser sa progression.

Comment fonctionne un capteur de puissance ?

La technologie des capteurs de puissance est basée sur le principe d’extensométrie : la mesure des déformations. 

La puissance se calcule avec la formule suivante : P (watts) = Couple (Newton.Mètre) x vitesses angulaires

La puissance mécanique est mesurée grâce à la déformation des jauges de contrainte. En effet, le couple de force (en N.m) est mesuré avec la déformation constante de ces pièces étalonnées.

La vitesse angulaire, elle, se détermine en fonction du composant dans lequel le capteur de puissance est intégré. S’il s’agit d’un pédalier ou des pédales, la vitesse angulaire n’est rien d’autre que la cadence de pédalage. Pour un moyeu, elle correspond à la vitesse à laquelle la roue arrière tourne pendant le pédalage.

Généralement, les fabricants s’assurent de la compatibilité entre les capteurs de puissance et les compteurs ANT+ ou Bluetooth. C’est l’un ou l’autre de ces canaux qui est utilisé pour la transmission des données. Les données seront visibles en temps réel sur le compteur GPS compatible. Toutefois, il existe des applications mobiles pour transmettre les données à défaut d’un compteur GPS.

Les avantages de l’utilisation d’un capteur de puissance à vélo

Pendant une course à vélo, plusieurs éléments permettent d’évaluer votre vitesse : votre poids corporel, la force du vent, la pente et autres. Estimer de façon exacte la force que vous exercez est une tâche plutôt difficile si vous vous fiez uniquement aux sensations

Le capteur de puissance indique clairement cette force sous forme de watts. Votre forme physique est déterminée en fonction du résultat donné par le capteur. Plus vous êtes en forme, plus vous êtes capable de maintenir une puissance élevée dans le temps. L’utilisation du capteur de puissance présente de nombreux autres avantages.

Connaître votre résistance à l’effort précisément

Avec un capteur de puissance, vous connaissez exactement l’effort et la puissance déployés pendant votre entraînement : vos séances ne se déroulent plus à l’aveugle. Un cardiofréquencemètre fait presque le même travail, mais il n’exprime que la “souffrance de votre corps pendant l’effort physique”. Il vous manquera alors un critère pour déterminer votre effort. 

Le capteur de puissance indique ce critère. Vous pourrez alors mesurer directement grâce au watt, la puissance que vous avez fournie.

Des entraînements mieux structurés

Finis les entraînements aléatoires. Avec l’intégration des capteurs de puissance, il est plus aisé de déterminer la puissance produite et donc d’avoir des entraînements plus structurés. En vous exerçant sous des intensités diverses, vous améliorerez votre forme plus rapidement.

Bonne répartition de l’énergie pendant une course

Pour un cycliste, ce qui pourrait arriver de pire pendant un triathlon ou une course, c’est connaître une défaillance et devoir descendre de son vélo car vous avez dépassé vos limites. 

En utilisant un capteur de puissance, vous savez quelle puissance vous pouvez délivrer en moyenne lors de vos sorties. En veillant à ne pas dépasser le seuil maximal, vous ne serez pas dans le rouge. Ainsi, vous allez mieux gérer votre effort au cours d’une montée vélo par exemple.

Mieux connaître vos sensations

Tout cycliste craint la sensation des jambes lourdes ou d’être collé à son vélo. Vous avez peut-être l’impression de ne pas progresser dans ces moments-là malgré tous les efforts que vous fournissez. Grâce aux capteurs de puissance, vous pouvez mettre en rapport vos sensations avec l’effort réalisé.

Choisir un capteur de puissance pour vélo de route adapté à votre pratique

Le choix d’un capteur de puissance ne se fait pas à la légère. Il est important de prendre en compte certains critères afin de choisir le bon outil. Choisissez un capteur de puissance qui conviendra au mieux à votre pratique, à vos capacités et à vos objectifs.

Le premier critère sur lequel se baser pour opérer son choix est le prix. Ce dernier varie d’un modèle à un autre et d’une marque à une autre. Toutefois, le prix n’est pas le critère le plus important. Il est beaucoup plus important de considérer :

  • les capteurs : leur technologie, leur sensibilité, leur nombre, leur positionnement
  • le positionnement des capteurs ;
  • le traitement des données ;
  • la possibilité de différenciation des jambes : avec certains systèmes, il est possible de différencier le travail fourni par chaque jambe.

En fonction du système utilisé, le capteur peut être disposé pour mesurer les contraintes mécaniques sur la pédale, le pédalier ou sur le moyeu. Chaque constructeur harmonise et intègre le capteur de puissance à sa façon.

Les 4 types de capteurs de puissance

Il existe différents types de capteurs de puissance. Ils peuvent être intégrés dans n’importe quel composant du vélo et fournissent des mesures différentes. Chaque capteur dispose de ses propres avantages ou inconvénients.

Capteur de puissance dans les pédales

Ce type de capteur est très fréquent. Il peut être rapidement changé d’un vélo à un autre. En plus, la puissance est mesurée dans une ou deux pédales, ce qui permet d’avoir des données dissociées pour chaque jambe

C’est un capteur très utile pour l’entraînement, car il permet de faire des analyses du cycle de pédalage et de vérifier son efficacité. Parmi ces capteurs on retrouve les pédales Assioma Duo ainsi que les Garmin Rally.

Capteur de puissance dans les pédaliers

Il s’agit ici du capteur de puissance le plus répandu et le plus utilisé en raison de la précision qu’il fournit dans les mesures. Il mesure en effet la force près du point de pression. Cela offre un sérieux avantage dans la lecture des données. 

À cause de son efficacité, ce type de capteur reste l’un des plus onéreux sur le marché malgré l’apparition de certains modèles hybrides avec un système intégré dans le plateau.

Capteur de puissance dans les manivelles

C’est un système qui peut être utilisé en simple ou en double face. Elles sont faciles à installer sur un vélo. Ce type de capteur ne prend pas en considération les éventuelles variations telles que la fatigue ou juste la force d’une jambe sur l’autre. Il transmet des données pas très précises.

Capteur de puissance dans l’étoile

Un capteur de puissance placé dans l’étoile est beaucoup plus précis qu’un capteur dans la manivelle. C’est le moyen idéal pour obtenir de la haute qualité à un prix abordable. L’étoile est l’endroit parfait pour mesurer votre puissance puisqu’elle est plus précise. Vous pouvez également déterminer l’équilibre gauche-droit. Il s’agit d’un modèle simple d’utilisation et d’installation.

Les deux meilleurs capteurs de puissance du marché

Les capteurs de puissance sur le marché diffèrent les uns des autres. Vous pouvez faire votre achat en fonction du budget, de vos pratiques, de vos besoins et préférences. Nous vous présentons les deux meilleurs capteurs de puissance disponibles sur le marché.

Le pédalier SRAM Quarq Red AXS DUB mono-plateau

capteur puissance SRAM Quarq Red AXS DUB mono-plateau

Les capteurs de puissance SRAM de cette marque sont cachés dans l’axe de pédalier. Ils affichent une précision de 1,5% et offrent la possibilité d’obtenir les informations de la jambe gauche et de la jambe droite séparément. 

Aussi, les connexions ANT+ et Bluetooth permettent de connecter le capteur et l’application SRAM AXM pour des mises à jour simples, régulières et instantanées.

Les pédales Favero Electronics Assioma Duo

pedales assioma duo

Ce capteur est logé dans une paire de pédales. Son système est situé à l’intérieur de l’axe de la pédale. Il collecte les données avec l’outil IAV Cycling Dynamics et a une précision de plus ou moins 1%.

Avec ce type de capteur, la vitesse angulaire est mesurée à l’aide d’un gyroscope intégré. Le prix approximatif du Favero Electronics Assioma Duo est de 600 euros.

Les capteurs de puissance sont de très bons atouts pour les cyclistes. Il est nécessaire d’examiner tous les paramètres nécessaires afin de choisir le capteur le plus adéquat.